Différences coaching & thérapie

Différences coaching & thérapie

On peut opposer et dissocier coaching et thérapie.
Renfort en Soi, c’est pourtant selon vos besoins un accompagnement « coaching » ou un accompagnement thérapeutique.
Voyons ensemble ce qui lie coaching et thérapie puis 3 différences
que nous pouvons retenir entre les deux domaines.

Du l’extérieur, il n’est pas toujours facile de savoir quand recourir à l’un ou à l’autre.
Il se peut que vous ayez certains préjugés vis-à-vis de ces deux accompagnements.

  • On peut se dire que le coaching est une version dégradée d’un travail avec un psy parce qu’elle n’est pas aussi régulée. Ou que le coaching c’est du positivisme anglo-saxon à tout bout de champ.
  • On a aussi tendance à reprocher aux métiers “psy” de donner une grande place à la sexualité et à l’enfance ou de se concentrer uniquement sur les pathologies et les névroses. On passerait aussi facilement des années en thérapie sans savoir si on aura avancé à la fin.

En réalité, les deux disciplines se nourrissent l’une l’autre depuis ces dernières décennies.

Les thérapies brèves sont plus fréquentes dans l’univers “psy” qui se rapprochent alors des méthodes du coaching. Elles n’ont pas pour but de s’installer dans la durée, et sont orientées « solution » plutôt que sur la compréhension du problème.

Et le coaching entre aujourd’hui dans le domaine de la santé mentale, qui va au-delà des maladies psychiques. L’Organisation Mondiale de la Santé définit la santé mentale comme un enjeu public, incluant les maladies “ordinaires” comme l’anxiété ou le stress qui s’installent dans la durée.

Thérapie et coaching visent le bien-être, une bonne santé mentale et donc la transformation d’une situation singulière pour franchir les difficultés et dépasser les souffrances.

Dans les deux cas, il s’agit d’entreprendre en vous-même pour déconstruire ce qui vous empêchent d’avancer et construire une nouvelle approche vers le monde tel que vous voulez l’arpenter.

De plus, nos vies sont parfois si riches d’une multitudes d’éléments (complexes) qu’il est de plus en plus nécessaire de se faire accompagner pour réaliser des transitions sereinement.

Les coachs et les thérapeutes sont formés à repérer et à vous montrer vos angles morts, et vous permettent de vous sentir considérablement mieux, et d’évoluer au niveau personnel ou professionnel.

Cependant, des différences rendent un coaching ou une thérapie plus pertinent en fonction de votre situation ou de vos besoins au moment de votre demande.

Ces disciplines sont dans certains cas complémentaires car elles n’abordent pas vraiment les mêmes problèmes et n’ouvrent pas non plus aux mêmes solutions.

Explorons 3 différences majeures entre coaching et thérapie afin d’éclairer votre choix avant d’en parler plus avant avec des professionnels de l’accompagnement.


1/ Coaching et Thérapie : approche et objectifs différents

Deux disciplines : deux natures. Coaching et thérapie ont un but commune (meilleure santé mentale), mais des objectifs différents.

En résumé :

  • La thérapie permet de « passer de dysfonctionnel à fonctionnel. »
  • Le coaching permet de « passer de fonctionnel à hyperfonctionnel. » 

La thérapie aide à comprendre, à conscientiser ce qui s’est passé pour en faire le deuil.

Le coaching vise à trouver de nouvelles solutions, et dépasser les freins.

De façon schématique, avec la thérapie, on veut aller bien, avec le coaching, on veut aller mieux.

Les objectifs de la thérapie

Dans une thérapie, il y a un trauma, une souffrance, qui crée ne permet pas d’avancer avec aisance dans le monde.

Parmi les causes : traumatismes graves, addictions ou pathologies médicales moyennes ou sévères, ou troubles psychiques légers, voire des épisodes difficiles et normaux de la vie. Par exemple, des blessures d’enfance, ou des deuils, des difficultés relationnelles sont traitées par le biais de thérapie. 

A l’origine, en psychologie, l’attention était portée sur l’anormalité ou le pathologique. Depuis, le champ s’est étendu au-delà des souffrances dysfonctionnelles. C’est le cas par exemple de la psychologie positive*, centrée sur les pensées et émotions positives.

*« Étude des conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des gens, des groupes et des institutions. »

selon Shelly Gable

Quand avoir recours à une thérapie ?

Si vous vivez une dépression, avez de pensées suicidaires, si vous avez des troubles de la personnalité, si vous craignez de passer à l’acte et de mettre en danger vous-même ou autrui, si vous avez des traumas non résolus qui vous empêchent d’avoir une vie relationnelle ou sociale “normale”, si vous avez des addictions lourdes, c’est auprès du domaine thérapeutique que vous devez consulter : thérapeutes, psychologues ou psychiatres. Les uns comme les autres sauront vous orienter.

Les objectifs du coaching

On peut réaliser un coaching avec une vie tout à fait normale.

Certains appelle le coaching la “thérapie des bien-portants”.

Il y a à travers le coaching l’envie d’un peu plus. Plus de liberté. Plus de temps. Plus de sérénité. Plus de paix. Plus de bien-être. Plus de réussites. Plus de satisfaction. Plus de vie. Ce n’est pas « juste aller bien », il s’agit d’aller vers un mieux par rapport à soi.

Les personnes en coaching souhaitent développer leur potentiel professionnel, réaliser des transitions de vie, prendre confiance en elles, apprivoiser le stress, dénouer des difficultés relationnelles et globalement mieux avancer dans le monde avec leurs talents.

Au départ, le coaching s’est popularisé à partir du sport et du spectacle. L’objectif : accompagner des athlètes ou artistes aux bonnes performances à devenir exceptionnels, en prenant en compte l’importance du mental dans la réussite.

Ensuite, le coaching est entré dans les entreprises plutôt vers les dirigeants, managers ou hauts potentiels dans un premier temps : pour les accompagner dans leur développement dans un environnement de plus en plus complexe.

Aujourd’hui, le coaching s’est démocratisé et s’adresse à tous les domaines de la vie. 

Pour-quoi faire appel à un coach ?

Pour changer les comportements qui vous bloquent dans votre développement, pour traiter un sentiment de mal-être chronique, pour vous sentir à nouveau auteur de votre vie et de votre futur, pour améliorer vos relations, les coachs sont des professionnels qui peuvent vous y accompagner.

Coaching et thérapie en même temps ?

Vous pouvez tout à fait mener une thérapie, pour traiter un trauma non résolu, et en même temps un coaching pour lever vos freins à concrétiser un projet.

Parfois, vous commencerez par une thérapie, pour entreprendre un coaching ensuite. Vous pouvez aussi aborder les deux en même temps. Sentez vous libre d’en parler avec les professionnels qui vous accompagnent.


2/ La place du passé n’est pas la même en coaching et en psychologie

En psychologie, le passé a une place et joue un rôle important.

Un évènement de jeunesse vécu comme violent qui a créé un trauma et un blocage sera revisitée, pour être pouvoir être compris, approprié et dépassé. 

En thérapie, le présent s’améliore en mettant des mots sur le passé, pour lui donner du sens, le comprendre et en faire le deuil. 

En coaching, le passé est passé.

Il permet d’aller puiser des solutions qui ont déjà fonctionner. Mais il n’y a pas d’intérêt à le ressasser pour atteindre l’objectif visé.

Du passé, il reste les pensées (des souvenirs) et les comportements du présent qui en découlent. 

Le coaching reste focus ce qui se passe aujourd’hui : les croyances, les pensées et les comportements, pour les faire évoluer et créer un futur différent.

L’évènement de jeunesse a des effets sur le présent : une peur d’aller vers les autres, un rejet de l’autorité… C’est le vécu actuel qui fera l’objet du coaching.

En bref :

  • Le coaching reste focus sur « comment » être/faire/vivre différemment demain.
  • La thérapie cherche du côté du « pourquoi » : comprendre d’où ça vient pour vivre avec.

3/ Des durées d’accompagnement différentes

On ne peut décemment pas définir en amont une durée en thérapie.

Les patient·e·s peuvent ainsi arrêter leurs séances de thérapie quand ça va mieux et le thérapeute ne peut pas le savoir à l’avance.

Certaines thérapies durent des années. D’autres comme les thérapies brèves (Gestalt thérapie, l’analyse transactionnelle, ou la PNL…) prévoient des durées courtes orientées résultats.

Le coaching est cadré dans le temps

Entre 2 et 6 mois selon le rythme des séances, l’accompagnement se construit sur un objectifs précis à atteindre ou résoudre.

Le coaching est toujours de permettre à la personne d’ouvrir son regard, de prendre conscience croyances ou pensées limitantes, et de lui permettre de s’équiper pour atteindre ses buts par elle-même et pour elle-même.


En conclusion

La thérapie et le coaching on le même but ultime : aider à aller mieux.

Si les objectifs, les méthodes, les moyens diffèrent, il y a des de nombreux points communs.

Faire appel au coaching ou à la thérapie dépendra votre demande et les deux peuvent être complémentaires.

Dans tous les cas, vous devez avant tout vous sentir en confiance avec le professionnel et garder à l’esprit que ce que vous venez chercher ce sont des résultats.

Renfort en Soi vous propose l’une ou l’autre des approches via du coaching « de vie », professionnel ou spécifique aux personnes aidantes et de la thérapie narrative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.